ILS ONT ETEINT LE ROI SOLEIL

Posté par paquebot le 5 avril 2011

 

Les nouveaux programmes d’Histoire du collège suppriment pratiquement l’étude de Louis XIV au profit des empires africains ! Jadis, le Roi Soleil occupait une place majeure dans les manuels…


On pourrait croire à un gag. Dans les nouveaux programmes d’histoire du collège, l’étude de Louis XIV, comme la plupart des grands personnages de l’Histoire nationale est réduite à la portion congrue. Remplacés par -au choix- les royaumes africains du Songhaï, du Monomotapa, du Mali ou du Ghana ! Le Roi Soleil, est renvoyé en fin de programme, c’est à dire qu’il est quasiment éliminé. D’autant plus que l’enseignant peut choisir un autre souverain pour illustrer la monarchie absolue. La Révolution et l’Empire (ce dernier devenant lui aussi facultatif) sont réduits et passent de 12 à 8 heures. L’esclavage et la traite négrière se voient attribuées des horaires plus importants en 5 ème et 4 ème. L’histoire est donc profondément réécrite depuis quelques années et la « fin de règne » de Louis XIV est significative. C’est la fin prévisible du « roman national » bâti naguère par les fondateurs de l’école de la République.

« On rogne un peu sur l’histoire de France, c’est un choix » Hubert Tison, secrétaire général de l’association des profs d’histoire-géo.

Depuis Jules Ferry en effet, le roi Soleil faisait partie du panthéon historique de la France. Dans les Lavisse, manuels d’histoire les plus diffusés en primaire jusqu’en 1950, de nombreuses pages -une dizaine parfois-étaient consacrées à son règne. Les livres d’histoire de France -dès le CP- enseignaient l’épopée guerrière et artistique du souverain. Versailles était présenté comme un château « plus riche que dans les contes de fées » (Histoire CE, 1958). Les autres personnages du Grand siècle étaient largement évoqués : Turenne, Vauban, Colbert sans oublier Molière ou La Fontaine. Autant de figures indispensables à la compréhension de la culture française.

72 ans : le règne de Louis XIV est le plus long de l’histoire de France

Dans les années 1960, Louis XIV fait la couverture d’un des manuels d’histoire les plus utilisés, le Bonifacio-Maréchal CE-CM de chez Hachette. La République honore sans tabous ce roi centralisateur et mécène tout en rappelant ses défauts : son trop grand amour de la guerre notamment. Engagés, certains manuels vont plus loin « Louis XIV est orgueilleux. Les impôts deviennent très lourds. Les français sont misérables. La révocation de l’Edit de Nantes est une faute très grave » (Histoire CE 1970). On était loin de l’idolâtrie. Mais l’hôte de Versailles faisait rêver les enfants…Avec la réforme de 2008, le héros le plus connu des petits français, va sans doute tomber aux oubliettes. Cette fois-ci, la lettre de cachet est scelée par l’Education nationale….

 notrepremierlivredhistoirecenathan1959.jpg


« ouverture aux autres civilisations de notre monde »


Par cette refonte radicale des programmes, décidée il y a deux ans (bulletin officielle no 6 du 28 août 2008), l’état entend sans doute préparer la société française à la mondialisation. Une mondialisation dans laquelle tout ce qui est « national » devient obsolète. Il y a aussi une volonté de rendre l’histoire plus attractive à des populations scolaires qui dans certains établissements sont majoritairement issues d’Afrique ou du Maghreb. Ainsi, dans la même veine en 5ème, l’étude des « débuts de l’Islam » devra occuper « environ 10 % du temps scolaire » selon les documents officiels. « Si l’histoire nationale reste essentielle, elle ne constitue plus le passage obligé pour une ouverture sur l’Europe et le monde » rappellent ces derniers (introduction aux nouveaux programmes).

Laisser un commentaire

 

La Mouette Faucheuse |
paulal |
clin d'oeil |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | NorActu
| ARTRES EN COLERE ! NE TOUCH...
| Le blog des Cabanes de Péro...