ALLONS ENFANTS !

 

Chantée par les enfants depuis Jules Ferry, rendue obligatoire à l’école par la loi Fillion-Rivière de 2005, la Marseillaise continue de susciter débats et …sifflets

La Marseillaise est l’objet depuis quelques années de toutes les polémiques. Chant politiquement incorrect, elle est tour à tour menacée, exaltée, huée ou chantée à pleins poumons. D’aucuns pleurnichent sur des mots « trop durs pour les oreilles de nos écoliers » tandis que d’autres veulent la remplacer ! C’est la III ème République des années 1880 qui fera de l’ancien « chant de l’armée du Rhin » l’hymne national, et qui officialisera les autres symboles (drapeau tricolore, Marianne, 14 juillet). Dans les écoles, tous les enfants de France devront connaître l’air viril composé durant la Révolution. Au certificat d’études, l’hymne (les trois premiers couplets au minimum) est un grand classique, tout comme le « chant du départ ». « Un jour, des volontaires marseillais défilent dans les rues de Paris en chantant ‘Allons enfants de la Patrie…’ Bientôt ce chant est sur toutes les lèvres, la Marseillaise devient l’hymne de la Révolution. Retenons : en chantant la Marseillaise, les français partent pour défendre leur patrie ». Voici ce qu’on touve dans un manuel d’Histoire de 1967 (Nathan, CE).

La « Marseillaise » était un classique de l’épreuve de chant du certificat d’études

En règle générale, dans l’après guerre, un chapitre est à chaque fois consacré à l’hymne national dans les livres d’histoire du cycle primaire. La Révolution est d’ailleurs, à travers les épisodes mythifiés (Bastille, Valmy) ou carrément douteux (Bara l’enfant martyr), la période historique la mieux fournie en nombre de pages bien que d’une courte durée (une dizaine d’années). A la même époque, les affiches Rossignol – que le maître expose sur les murs de la classe- ne sont pas en reste en consacrant elles aussi une planche au défilé des Marseillais dans les rues de la capitale en fusion. « les soldats de la Révolution sont mal habillés, mal armés. Pour leur donner du courage, Rouget de Lisle invente la Marseillaise. Depuis ce temps-là, c’est notre chant national » expliquent les commentaires. Rouget de Lisle est donc un héros des manuels scolaires. Dans celui de David-Ferré-Poitevin (1958), on décrit la création du chant comme un instant magique : « (en une nuit) il écrit la musique et les paroles d’un chant plein de flamme et d’élan. Le matin venu, il court chez le maire de Strasbourg. Et devant quelques amis, le bras levé, il chante d’une voix vibrante. Les visages pâlissent, les larmes coulent, tous s’embrassent, et tous chantent : Aux armes citoyens ».

De Jules Ferry à De Gaulle, l’école imprime la Marseillaise dans les têtes

La remise en cause date peut-être des années 70 sous la présidence Giscard d’Estaing. Quelques années après la bourrasque de Mai 68, le pouvoir veut en effet dépoussièrer les attributs patriotiques : les couleurs du drapeau seront donc éclaircies et l’hymne national ralenti (mais Mitterrand rétablira l’ancien ryhtme dès 1981). La Marseillaise entame-t-elle son déclin ?

Giscard ralenti le rythme « trop martial » de la Marseillaise, tandis que le ministre Jack Lang en diffusera une version reggae…

De leur côté, les chanteurs les plus connus la font résonner, de Sardou à Mireille Matthieu en passant par la provocation de Gainsbourg. A l’étranger, elle reste toujours mythique, elle qui fut l’hymne de la Russie Bolchévique, chantée aussi par les révolutionnaires sud-américains… Mais en France, la nouvelle génération d’enseignants délaisse ce symbole guerrier et il faudra la réforme Chevènement de 1985 pour réintroduire l’instuction civique et l’apprentissage de l’hymne dans les classes. Sans effets suffisants semble t-il puisque le gouvernement la rendra obligatoire 20 ans plus tard.

Crispante Marseillaise

La nostalgie est parfois une belle menteuse. Si on observe sur Internet (Dailymotion) la Marseillaise d’avant le match de football France-RDA en 1984, le choc est rude ! Aucun des bleus ne chante la Marseillaise. Personne à l’époque ne s’en offusque. Peut-être parce les joueurs sont quasiment tous blancs ? Le plus drôle est que l’unique joueur de couleur du onze français, Tigana, est le seul à chanter (discrètement). Platini disait récemment qu’il aurait « refusé de jouer si on l’avait obligé à chanter l’hymne. ». A méditer, à l’heure où la Marseillaise, sifflée lors de certains matchs de football, a été quasiment imposée par Laurent Blanc aux joueurs de l’équipe de France. « La plupart ne la connaissait pas » a expliqué ce dernier. Les bleus avaient ils appris l’hymne à l’école ? Pas sûr du tout..

D.C.

Laisser un commentaire

 

La Mouette Faucheuse |
paulal |
clin d'oeil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | NorActu
| ARTRES EN COLERE ! NE TOUCH...
| Le blog des Cabanes de Péro...